Risque de chute en hauteur

De quoi s’agit-il ?

C’est une risque d’accident qui résulte du contact brutal d’une personne avec le sol ou un objet (un appareil, un meuble, une machine…) au cours de la chute.
Les conséquences de ce risque peuvent être très graves, d’autant plus si le dénivelé est important.

Quels sont les métiers exposés ?

Que dit la réglementation ?

Voici quelques références au Code du travail, vous pouvez le retrouver sur www.legifrance.gouv.fr
Travail en hauteur : articles R. 4323-58 à R.4323-105 du Code du travail.
– Travaux réalisés à partir d’un plan de travail : articles R. 4323-58 à R. 4323-61 du Code du travail
– Les travaux temporaires en hauteur sont réalisés sur des plans de travail qui prennent en compte la sécurité des salariés
Travaux réalisés au moyen d’équipements de travail : articles R. 4323-62 à R. 4323-64 du Code du travail
Les échelles, escabeaux et marchepieds sont utilisés uniquement de manière ponctuelle en cas d’impossibilité technique de recourir à un équipement de protection collective.
Conditions générales de travail, d’accès et de circulation en hauteur : articles R. 4323-65 à R. 4323-68 du Code du travail
Le travail réalisé ne doit pas conduire à enlever temporairement les dispositifs de protection collective mis en place pour éviter les chutes.
Échafaudages : articles R. 4323-69 à R. 4323-80 du Code du travail
Les échafaudages doivent être manipulés par des personnes compétentes en la matière et formées à leur utilisation.