Risque lié à l’éclairage

De quoi s’agit-il ?

C’est un risque d’atteinte à la santé : baisse de l’acuité visuelle, diminution du champ visuel, baisse de la vision du relief ou encore baisse de la vision des couleurs.

Un éclairage inadapté constitue une source importante de fatigue pour les salariés :

 fatigue oculaire en raison des efforts à fournir par l’oeil pour discerner les détails, ou au contraire se protéger des éblouissements,

 fatigue intellectuelle pour acquérir, comprendre et analyser les perceptions,

 fatigue physique entraînée par les contractures de posture. Le travail en éclairage artificiel peut entraîner une perte des repères temporo-spatiaux. Le laser peut entraîner des dangers liés au faisceau (longueur d’onde, puissance, mode continu ou impulsionnel), au matériau actif.

Quels sont les métiers exposés ?

 

Que dit la réglementation ?

Voici quelques références au Code du travail, vous pouvez le retrouver sur www.legifrance.gouv.fr
 Dispositions relatives à l’éclairage des lieux de travail : articles R. 4223-1 à R. 4223-12 du Code du travail. Dans les zones de travail, le niveau d’éclairement est adapté à la nature et à la précision des travaux à exécuter (art. R. 4223-5 du Code du travail).
 Quantités minimales d’éclairage requises : R 4223-4 du Code travail